©istock/Syldavia

LA SOUFFRANCE ANIMALE N'EST PAS UN SPECTACLE :

ABOLISSONS LA CORRIDA !

Signez dès à présent la pétition pour demander aux élus d'interdire la corrida partout en France

En signant la pétition, vous acceptez de recevoir des informations de la part de la SPA

Ensemble,

mettons fin à cette coutume barbare et révoltante...

Les pouvoirs publics français ont toujours fait preuve d’immobilisme en matière de défense de la cause animale. Les animaux, reconnus depuis 2015 en France comme des êtres vivants doués de sensibilité, sont pourtant martyrisés dans l’indifférence générale lors des corridas. La loi qui devrait s’appliquer partout et à chaque instant est en réalité bafouée sans vergogne par des individus qui profitent de la passivité de nos élus.

Nous pensons que ces derniers ne peuvent ignorer que ce spectacle est celui de la mise à mort d’un animal sur lequel l’homme a agi de toutes les manières possibles pour l’affaiblir avant même le début du jeu...

Les taureaux peuvent être martyrisés avant même d'entrer dans l'arène

Avant le combat, le taureau subit des violences inouïes : cornes sciées à vif, cotons dans les naseaux pour rendre la respiration difficile, pattes enduites de térébenthine pour provoquer des brûlures… Il est drogué afin de limiter ses capacités de défense.

plus

Un supplice qui se poursuit jusqu'à la mise à mort

Il arrive que les picadors sectionnent les muscles extenseurs et releveurs du cou, ainsi que les ligaments de la nuque. La tête du taureau git donc pendante, donnant l’impression qu’il charge.

plus

Les chevaux victimes eux aussi de maltraitance

Avant et pendant le spectacle, les chevaux peuvent subir eux aussi un traitement cruel : section des cordes vocales, yeux bandés, papier journal enfoncé dans les conduits auditifs. Il arrive qu'ils meurent durant le combat, d’un infarctus lié au stress, ou éventrés par des cornes...

plus

La lettre aux élus

Messieurs, Mesdames, le Président de la République, le Premier Ministre, la Ministre de la Culture, les Sénateurs et Sénatrices, les Maires, les Députés et les Députés-Maires,

Les pouvoirs publics français ont toujours fait preuve d’immobilisme en matière de défense de la cause animale. Les animaux, reconnus comme des êtres sensibles en France, y sont pourtant martyrisés dans l’indifférence générale. La loi qui devrait être appliquée, partout et à chaque instant, est en réalité bafouée sans vergogne par des individus qui profitent de la passivité de nos élus. Si nous vous écrivons, c’est que vous acceptez ou tolérez, encore aujourd’hui, que votre territoire accueille une maltraitance caractérisée des animaux : la corrida.

Taureau

Aucune tradition ne peut justifier que l’on inflige de telles souffrances
à des êtres sensibles !

C’est pourquoi nous avons adressé début avril, cette lettre aux élus leur demandant d’interdire la corrida partout en France.

Ensemble, exigeons qu'ils sortent enfin de leur passivité complice et agissent en ce sens. Merci de signer notre pétition sans attendre !

Natacha Harry
Présidente bénévole de la Société Protectrice des Animaux

Je signe la pétition

La lettre aux élus

Les pouvoirs publics français ont toujours fait preuve d’immobilisme en matière de défense de la cause animale. Les animaux, reconnus comme des êtres sensibles en France, y sont pourtant martyrisés dans l’indifférence générale. La loi qui devrait être appliquée, partout et à chaque instant, est en réalité bafouée sans vergogne par des individus qui profitent de la passivité de nos élus.

Si nous vous écrivons, c’est que vous acceptez ou tolérez, encore aujourd’hui, que votre territoire accueille une maltraitance caractérisée des animaux : la corrida.

Nous pensons que vous ne pouvez ignorer que ce spectacle est celui de la mise à mort d’un animal, sur lequel l’homme a agi de toutes les manières possibles pour l’affaiblir avant même son entrée dans l’arène.

Car le taureau souffre, et ce dès les premiers mois de sa vie. Il est victime d’une sélection drastique, autour de sa génétique et de son apparence physique dans le seul but de faciliter la tâche du torero.

Avant le combat, il peut subir toutes sortes de violences inouïes : cornes sciées à vif, cotons dans les naseaux pour rendre la respiration difficile, pattes enduites de térébenthine pour provoquer des brûlures... Il est drogué afin qu’il ne soit plus capable de se défendre et que sa mise à mort soit plus aisée et moins risquée.

Le supplice continue dans l’arène, à la vue de tous. Il arrive que les picadors sectionnent les muscles extenseurs et releveurs du cou, ainsi que les ligaments de la nuque. La tête du taureau gît donc pendante, donnant l’impression qu’il charge. Aucune tradition ne devrait justifier que l’on inflige à un animal des souffrances telles que celles-ci.

Il faut également aborder un point trop souvent passé sous silence : le sort des chevaux de picadors, qui peuvent être maltraités avant et pendant le spectacle : section des cordes vocales, yeux bandés, papier journal enfoncé dans les conduits auditifs. Il arrive que certains meurent durant le combat, soit d’un infarctus lié au stress, soit après avoir été éventrés par les cornes du taureau...

En février 2015, une étude IFOP/Alliance anti-corrida mettait en avant que 73% des Français étaient favorables à la suppression des corridas avec mise à mort des taureaux et 83% se prononçaient pour l’interdiction d’assister à ces spectacles pour les mineurs de moins de 14 ans. Or, et malgré une baisse visible et constante de fréquentation, la corrida demeure légale en France, sous prétexte qu’il s’agit d’une coutume. Il s’agit en réalité d’une coutume barbare. Et une coutume barbare est d’abord une barbarie avant de relever d’une culture qu’il faudrait défendre.

Demain, ces actes de grande cruauté seront jugés comme ceux d’une civilisation barbare par nos enfants. Il est désormais urgent d’agir !

Nous vous demandons de vous engager officiellement à demander l’interdiction de ce spectacle de torture sur votre propre territoire mais également, sur l‘intégralité du territoire français.

Le Conseil d’Administration de la SPA, ses 3 000 bénévoles, 600 salariés et ses 23 000 adhérents ainsi que tous les sympathisants de la cause animale, chaque jour plus nombreux, ont l’espoir que vous répondrez à ce courrier et que vous vous mobiliserez à leurs côtés afin que la France sorte enfin de son indifférence face à la souffrance animale.

Signature

Natacha Harry
Présidente bénévole de la SPA